Aller au contenu principal

candide

Le photo-reportage est de loin pour moi le type de photographie que je préfère, comme la plupart des photographes, j’imagine. J’ai la forte impression que la beauté d’une personne est beaucoup plus apparente et significative lorsque cette dernière est photographiée sans qu’elle le sache. Tout comme le fait de photographier un événement n’a de sens que si cet évènement est pris sur le vif, il en va de même pour les gens, c’est logique. Le photo-reportage est pour moi un exercice d’authenticité d’abords, même si il y aura toujours un point de vue, un cadrage, et donc à un certain degré, une interprétation, on n’en sort pas. Quel beau métier que celui de faire constamment de nouvelles rencontres, et ce souvent dans des mileux et des sphères de la société et de la vie qui ne sont pas les nôtres. Une partie du travail en photo-reportage est très solitaire, et c’est tant mieux pour moi: j’ai moi-même besoin de beaucoup de solitude, même si j’apprécie beaucoup la compagnie, il en va de ma santé mentale, comme tout le monde j’imagine. Autant la rencontre de l’autre est importante et enrichissante pour moi en photo, autant je me sens comme un poisson dans l’eau lorsque le temps est venu de me fondre dans le décor, de passer inaperçu, et de capturer en image ce qui se passe devant moi, dans les moindres petits détails, des moments furtifs qui deviennent, une fois fixés sur image, presque poétiques, ou en tout cas, soulignés. Quand je me promène à travers les gens pendant plusieurs heures, comme ça m’arrive régulièrement pour certains mandats, j’ai presque l’impression de tomber dans une sorte de transe, une sorte d’état méditatif où tout ce qui reste de moi est un point de vue, un témoin, au milieu d’un manège hallucinant. :) Voici une photo prise récemment que j’aime beaucoup.J’ignore son nom. Si quelqu’un le sait merci de me le dire pour que je l’écrive ici.

Plusieurs photo-reporters m’inspirent énormément par leur travail (il y en a trop!), dont James Natchwey et Emilio Morenatti. Faites-vous plaisir et allez voir quelques-unes de leurs photos.

Photo journalism really is by far the type of photography work I love the most, like most photographers, I guess. I have the strong impression that the beauty of someone is a lot more meaningful and powerful when this person is not aware that he or she is being photographed. And to constantly meet new peoples in all kinds of fields we’re not always used to, what a wonderful job! A part of it is very solitary, and I’m happy about that. I think I need a lot of time being by myself to keep a good mental health, even if I love to be around peoples too. As much as meeting someone can be a wonderful experience and make us grow, I also feel like a fish in the ocean when it’s time to turn invisible among the crowd and catch moments with my camera without being seen, and turn these moments into something meaningful, almost poetic (sometimes it can be quite a chanllenge when you walk around with a huge zoom mounted on an equally huge camera…). When I’m doing this for many hours straight, I fall into some kind of meditative state, and the only thing that remains in my point of view, a witness, something that sees and stay put in the middle of an ever-changing sea of moments. Here is a picture I shot recently that I like a lot.

Many photographers inspires me with their wonderful work (too many of them!), here is two of them, James Natchwey and Emilio Morenatti. Do yourself a treat and check them out.


5 réponses »

  1. Belle photographie! J’aime ce qui s’en dégage! James et Emilio sont en effet les maîtres en photojournalisme… De beaux exemples à suivre…

    Ah le photo-reportage, cette douce sensation d’être si seul, à l’extérieur du monde, mais tellement présent en même. C’est l’aller-retour perpétuel entre le ‘in’ et le ‘out’…j’adore.

  2. Presque trop le fun. Attention, une fois piquée, il faut faire des efforts pour ne pas amener ton appareil dans tous les partys où tous les show où tu es invitée, sinon on fait juste faire de la photo. Beware. :)

  3. Bon article, et je dois dire que c’est que j’aimerais bien faire dans un futur proche. Un photographe que j’admire également, un peu dans la même veine de Natchwey, mais qui lui fait des projets de longue haleine, c’est Sebastião Salgado. Docteur en économique, puis devenu photo reporter, il s’est intéressé à différents sujets et a publié de nombreux livres, dont Exodus qui est tout simplement extraordinaire.

  4. Tout à fait d’accord avec toi… j’aime bcp le photoreportage aussi. Je connaissais Nachtwey mais pas Morenatti. Merci de me le faire découvrir.
    J’ajouterais à la liste 2 bons amis photoreporteurs établis à Québec:

    - Laëtitia Boudaud

    http://www.imagenomade.com

    - Renaud Philippe

    http://www.renaudphilippe.ca

    Moi aussi j’essai d’en faire… tu peux regarder sur mon blog… j’en ai plusieurs dossiers en préparation, alors bientôt t’en verras encore plus:

    http://blog.dfuentealba.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue

Je partage ici mes expériences comme photographe. Une façon pour moi d'offrir un aperçu de mon métier au fil du temps, et de pouvoir échanger sur celui-ci. En français et en anglais. Bonne visite!

Welcome

This blog is a place to share my experiences as a photographer. It's a way for me to show some of my work day by day. Have a nice stay! In french and english.

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :